CMPC

Un CV transparent et interactif

2

ETAI – GROUPE INFOPRO
4 ans 2011 – 2008

3

CMPC
10 ans 2008 – 1998

Éditeur de logiciel

Secrétaire Général
Culture – Musée


Fédérer 25 collectivités, 50 musées pour créer un inventaire mutualisé et accessible à tous des collections des musées

4

JEM
5 ans 1997-1992

Mes missions au CMPC 

Résumé de mon parcours dans la société :
Embauché en 1998, par le CMPC, pour mettre en place la base des données des collections des musées de la région poitou-Charentes.
En 1999 la mission s’est transformée afin de créer une application collaborative ( SAAS ) d’inventaire et de diffusion de collection de musée  et de création de site web.
En 2000 j’ai été nommé secrétaire général afin de mettre en place le nouveau contrat de plan etat-région et de transformer le financement des actions.
En 2006, la mission s’étend à développer le CMPC dans d’autres régions (Conseil Inter-Régional des Musées CIRM).
En 2007, la présidentiel met fin à l’extension du CMPC vers CIRM.

Présentation du CMPC
La BDD des collections

La base des données (BDD) des collections des musées, initialement conçue comme étant des BDD respectant des normes communes mais locales à chaque musée est vite devenue un logicel web en SAAS, nomé alienorWeb permettant de gérer les collections de musées et de diffuser celles-ci aux publics (grand public, chercheurs, enseignants, gestionnaire de collection).

Bien plus qu’un inventaire électronique d’objets AlienorWeb permet :

* de mutualiser les expertises scientifiques entre les musées : ainsi un musée d’éthographie n’ayant pas d’expertise archéologique peut faire étudier son objet par un archéologue de la bonne période d’un autre musée.

* de définir des taxonomies collectives (avec un workflow de validation) hiérarchisées  ( thésaurus ) permettant la recherche d’objets à travers la hierarchie descendante, avec des synonymes, de termes équivalents (graphies différentes) ou associés (concept proche par exemple Ballon – Mongolfière)

* de publier, à travers un workflow, des fiches descriptives des objets, leur photographie haute définition, leur documentation, leur histoire, leur bibliographie… ( la BDD public dans un nouvel onglet )

* De rédiger collectivement (via un workflow) et de partager les fiches sur les auteurs (biographie), les lieux de découverte, la bibiliographie, les utilisations des objets…

* De gérer au quotidien les collections avec le récolement (avec une application mobile), les constats d’états, la gestion des mouvements, des fantomes, et même pour la première fois en France la marquage RFID des objets dans le respect de la conservation de celui-ci.

Une version light et libre, AlienorWeb Libre, à même été développée pour les petits musées  et mise sur sourceforge

La médiation des collections

Si il est essentiel pour l’état (le Ministère de la culture finançaise une partie du CMPC) que les collections des musées nationnaux soient correctement et scientifiquement inventoriées, il est essentiel pour les collectivités térritoirales (Région, Département, Ville qui finance une autre aprtie du CMPC) que ces collections soientt diffusées, médiatisées et mette en avant les richesses du territoire qui les gère.

C’est pour cela que très vite la BDD à permis de produire :

* Une présentation touristique des musées de la région et de leurs collections : découverte des musées

Des publications thématiques. Pour celà une politique de formation des personnels des musées à la production multuimédia à partir d’AlienorWeb fut faite. Cette production, d’un dossier par mois, à commencé dès 1998. Aller voir par exemple celle sur les expéditions citroën en Afrique (flash necessaire, et vous entendrez ma voix 😉 )

* Des expositions virtuelles Accessibles à tous (mal voyant, mal entendant…) comme par exemple « Océanie les grands découvreurs du pacifique »  (flash necessaire ou pas 😉 )

* Un établissemnt numérique virtuel avec une politique de club musée dans les colléges, lycées et écoles de la région pour que les élèves fasseent eux même l’inventaire du patrimoine de leur établissement et le médiatise sur le site.

* Et tout récemment, mais là je n’y suis pour rien, mais c’est une preuve que le dispositif creé et mis en place perdure et conserve sont dynamisme 20 ans après : Un musée 3D


Le Sphinx ou l’IA de l’inventaire

Dans la saise de l’inventaire des collections et la validation des informations en vue de leur publication, le CMPC s’est retrouvé confronté à plusieurs difficultés :

* La variété des objets et leurs spécificités descriptives : on ne décrit pas de la même façon un tableau, une voiture ancienne, Zarafa (la girafe ayant fait le tour de france donné à Charles X par Méhémet Ali )….

* La maturité professionnelle du personnel effectuant la saisie : faire l’inventaire de collection d’objets variés demande une expérience de l’objet et des normes à appliquer.

* Le nombre de champs descriptif et leur cohérence : plus de 50 champs sont necessaires pour classifier un objet. Et difficile de mettre dans le champs domaine « Peinture » et dans le champs dénomination « voiture »  car l’objet ne peut être à la fois une peinture et une voiture (un tableau représentant une voiture serait saisie domaine « Peinture »,  dénomination « tableau » dans le champs « représentations et décors » « Automobile »)

* Le dénominateur commun à toutes publications : Faire en sorte que quelque soit la catégorie de l’objet le nombre de champs saisi soit suffisamment important pour intéresser le public.

* Le manque de disponibilité des experts pour valider et signer les fiches : Ceux-ci sont plus souvent utilisés à batir des expositions temporaires, rediger de la documentation ou des livres.

C’est pour cela que nous avons creé le Sphinx qui, grâce à un moteur d’intelligence artificielle et à partir d’un langage d’édition de règle, analyse les notices et signale les anomalies rencontrées et suggérer des corrections. Ce diagnostic est établi en fonction des éléments suivants :
*règles d’éditions, 
* règles de vocabulaires,
* tables de correspondances,
* tables de compatibilité
* règles de formes
* tests logiques

La gestion du réseau

Pour développer et dynamiser le réseau du CMPC, il m’a fallu :

* Convaincre des élus de tout bord à collaborer: Ministre de la culture, Président de region, de département et maire des villes adhérentes ;

* Des hauts fonctionnaires : directrice des musées de France, Directeur régional des affaires culturelles, secrétaires généraux ;

* Des conservateurs de musées ;

* Des scientifiques Archéologues, Biologistes, Ethnographes, Beaux-artiens ;

* Des regisseurs de collections, des gestionaires de collections

* Des médiateurs du patrimoine, des animateurs ;

* Des enseignants ;

* Des DSI, des services informatiques 

C’est au CMPC que j’ai fait l’expérience de la vente complexe, à cycle de décision longue et je dirais dans le cadre d’organisation matricielle.

La gestion juridique

Au CMPC, j’ai du affronter deux problèmes juridiques  :

* La contractualisation Publique-Privée : Assistée d’un cabinet d’avocat, il m’a fallu batir la relation juridique entre l’état, les villes, les départements, la région et le CMPC.La convention juridique devait non seulement définir les obligations et responsabilité de chacun mais aussi la transmission des droits d’auteurs entre les collectivité afin de permettre la médiation des collections.

* Le code de la propriété intellectuelle : savoir conseiller les musées (comme le Centre  International de la Bande Dessinée et de l’Image )
sur le respect du droit moral et du droit patrimonial. J’ai même fini par faire des formations au CNFPT.

La gestion quotidienne de la structure

A toutes ces missions s’ajoutait bien évidement, la gestion quotidienne de la structure dans ces dimensions :

* Adminsitrative

* Financière

* RH

* Représentative 

* Institutionnel

Rendons à César…

L’illustration de mon CV provient de la base de donnée des collections de musées.
il s’agit de panneau en bois peint et fait partie d’un lot de 84 peintures exécutées à La Mothe-Saint-Héray dans la première moitié du 17e siècle par un peintre inconnu, probablement flamand…
Plus d’informations sur le site Alienor.org
Et pour prendre plaisir à voir les détails de ce panneau,cliquez sur l’image ci dessous.